Voyager dans l'espace et le temps avec les Vital-Aêt

Publié le par Michel M. Vital-Aêt

Les Vital-Aêt sont issus d'une famille protestante du nom de Vidal, originaire de l'Aude, (Mas-cabardès) conduite à l'exil , probablement après la révocation de l'Edit de Nantes en 1685.

Installée à Ulm-am-Donau où une transcription patronymique aléatoire par les autorités locales entraînera une déformation de leur nom en Vital, un Wolfgang VITAL, né en 1848, fera connaître à cette famille une évolution décisive.

 Enfant unique, brillant étudiant en philosophie et en anthropologie à l'université réputée de Tübingen, il quittera pour des raisons inconnues le royaume de Würtemberg et l'Europe pour le Maghreb en 1875 ou 1876 en étant doté, aux dires de ses descendants et d'après les carnets de souvenirs non publiés d'un agent consulaire de la République française à Ksar-El-Kébir, Abdellatif BOUZARGHAN, un arabe lettré dont il fut l'ami, d'un esprit d'aventure sans doute non sans analogie avec celui d'une Isabelle Eberahrdt.

Après un séjour de quelques années à Tanger, dont il ne reste aucune trace ( mais qui a fait l'objet d'un roman "Wolfgang à Tanger", écrit par M.M.VITAL-AET en 1986, dont plusieurs bonnes feuilles sont présentées sur ce blog  , il s'installera aux alentours de 1880 et sous la protection de cet agent consulaire, dans la région marocaine de Ksar-El-Kébir, sur une propriété qu'il acquit au lieudit El-Aïet  (également baptisé El-Adjet dans certains textes conservés dans des Médressa de Ksar).

L'un de ses fils, mort en 1928, fera ajouter à leur nom celui du lieudit, le"ï" d'Aïet disparaissant alors au profit d'un accent circonflexe sur le "e", cette modification orthographique donnant alors sa configuration définitive et curieusement "métissée" à un patronyme qui traversera ainsi le XXème siècle jusqu'à nos jours : hélàs, certains Vital-Aêt semblent avoir renoncé à l'utilisation de l'accent circonflexe depuis quelques années, faisant à nouveau évoluer l'orthographe du nom.

 Pourtant, dans un court recueil de mémoires manuscrites laissé à ses enfants et conservé aujourd'hui par M.M.Vital-Aêt, Nassim-Paul Vital-Aêt affirmera en 1926 que l'apparition de l'accent circonflexe exauçait un voeu de son père et symbolisait l'arche d'un pont de pierre construit par Wolfgang et ses domestiques ( esclaves) afin d'enjamber l'oued M'Cazen et desservir la propriété d'El-Aïet; une lecture ésotérique de cet ajout ne paraît néanmoins pas à exclure, Nassim-Paul ayant toujours été féru d'ésotérisme ainsi qu'en atteste l'inventaire de sa bibliothèque effectuée peu après sa mort.

On trouve aujourd'hui des Vital-Aêt au Maroc et au Brésil où émigra et fit souche l'un des petit-fils de Wolfgang. L'un d'entre eux, M.M.Vital-Aêt, auteur francophone ( les Vital-Aêt vivant sous le Protectorat français au Maroc, deux siècles après l'expatriation précipitée de leurs ancêtres Vidal, se trouvèrent réimprégnés de culture française) est romancier, novelliste et poête.

Nous lançons ici un appel à tous les Vital-Aêt pour qu'il se fassent connaître et contribuent à l'enrichissement de la "saga" ... Merci aussi à toute personne qui, lisant ces lignes, aurait à nous livrer anecdotes, souvenirs ou récit concernant tel ou tel membre de la lignée des Vital-Aêt .

Publié dans le-blogdesvitalaet

Commenter cet article