Pour le Maroc dans l'UE

Publié le par Michel M. Vital-Aêt

Les VITAL-AÊT ont vocation, compte tenu de leur histoire familiale et du double attachement qui est le leur ( voir sur ce blog le résumé de leur "saga" ) tant à la vieille Europe ( Allemagne et France ) qu' au Maroc, à s'exprimer sur les relations euroméditerranéennes en général et euro-marocaines en particulier.

2005 qui se termine aura été l'année de l'ouverture des négociations officielles qui conduiront ( plus vite que ne l'affirment nos politiques ...) à l'entrée de la Turquie dans l'UE.

Dont acte, même si l'on est en droit de considérer que cette accession au rang des Etats-membres de l'UE va bouleverser irréversiblement et gravement les équilibres internes à l'Union.

 Mais, si les 25 ont estimé possible d'accepter dans leur"club" la Turquie, il apparaît dès lors évident que rien n'interdit plus au Maroc d'espérer, comme l'avait sollicité sa Majesté Hassan II il y a plus de 10 ans, son entrée dans L'UE :

    - non seulement l'arrivée du Maroc ne perturberait pas les équilibres internes de l'Union, à l'inverse         de la Turquie dont les dimensions et la localisation géographique, pour l'essentiel en Asie, la                 population, qui est la plus importante de l'UE (!) et la puissance militaro-industrielle sont autant de         préoccupations pour les européens d'aujourd'hui,

    - mais l'arrivée du Maroc viendrait conforter le pôle sud de l'UE, son "versant " méditerranéen que           l'accession des Etats d'Europe centrale et orientale a regrettablement minoré depuis le 1er mai               2004.

 L'étroitesse des liens historiques et culturels , économiques aussi, qui unissent la France au Maroc mais aussi l'Espagne au Maroc, l'acquis précieux de pratiques communautaires nées de l'accord d'association UE/Royaume du Maroc et plus largement du processus de Barcelone ( hélàs affaibli par les récentes évolutions de l'Europe ) , les liens fraternels, jamais entachés de querelles ni conflits graves, qui lient les peuples français et marocains, l'importance numérique de la communauté issue de l'immigration marocaine en France et française au Maroc, tout plaide pour une accession de ce pays magnifique, où les VITAL-AET ont une part essentielle de leur identité, à l'ensemble européen.

 L'intégration du Maroc est un processus autrement plus facile à conduire que ne le sera(it) celui de la Turquie : même sans pont reliant le Maroc à l'Europe ( projet réaliste pourtant ) , le royaume chérifien , qui est désormais une monarchie parlementaire à l'image de celles que nous connaissons en Europe, a sa place dans l'UE dont il est si proche à maints égards.

 Nous serons réguliers et constants dans l'affirmation de cette conviction sur ce blog, où les relations euroméditerranéennes seront souvent évoquées . Les VITAL-AÊT, collectivement .

Publié dans Actualité

Commenter cet article