Un manuscrit du poête O.N.Vital-Aêt retrouvé

Publié le par Michel M. Vital-Aêt

Fabuleuse découverte permise par l'ouverture de ce blog : nous venons derecevoir le poême ci-après , adressé par Olivier N. VITAL-AET à l'un de ses camarades de classe du lycée Lyautey de Casablanca en 1943 : il appartient désormais au patrimoine collectif de la lignée, et à vous, qui nous faites l'amitié de fréquenter ce blog

 "Bateaux mâles", 13 novembre 1943 :

"Cargos façades
" Aux ports rivés,
" Rouillent lassés
" De leurs balades
"Sur de vieilles mers
"Aux fonds putrides,
"De macchabées et d'Atlantides
"Peuplées, comme de souvenirs amers.
"Aux fenêtres du port
"Leurs coques suintantes,
"Reflets d'étreintes expirantes,
"Bougent encore
"Ultimes danses
"Corps à corps avec l'eau sale
"De bateaux mâles
"Encore en transe."

Ce poême manuscrit figurait dans une lettre émouvante adressée à ce jeune homme sur son lit d'hopital, quelques semaines avant sa mort, qui affecta beaucoup Olivier.

C'est à la soeur de ce garçon qui vit à Paris et qui a  accès à ce blog, que nous devons de posséder ce texte, grâce auquel , d'une certaine manière, nous perpétuons ici le souvenir : il s'appelait Jacques Dessert.

Publié dans Littérature

Commenter cet article