Affirmations mensongères : Michel VITAL-AÊT répond aux auteurs du site Internet "Bagnoletenvert"

Publié le par Michel VITAL-AÊT

COMMUNIQUE DE PRESSE 

« Un article du site Internet de type Weblog «Bagnoletenvert» intitulé «un certain Michel VITAL-AÊT» daté du 27 novembre 2009, met en cause Michel VITAL-AÊT en précisant que celui-ci serait le «co-fondateur et co-gérant, au passé et références floues, de l’officine Arcet Notation ».
Dans un communiqué de presse, Michel VITAL-AÊT précise qu’il n’est aucunement co-fondateur de cette société dont le seul fondateur est Monsieur Roland BRANQUART et dément formellement être «co-gérant» d’Arcet Notation. Il précise n’être que salarié en qualité de consultant de cette entreprise.
Qualifier Arcet Notation d’ «officine» traduit selon lui,  de la part du site Internet «Bagnoletenvert» et de son directeur de la publication, Pierre MATHON, une manifeste intention de nuire. Entreprise existant depuis fin 2005, filiale d’un groupe coté en bourse, GINGER groupe, Arcet Notation, qui est membre de la société française de l’évaluation, est une des 3 principales agences françaises d’évaluation et de notation extra financière et dispose de solides références, consultables sur son site Web. Il eût pourtant été facile à ses détracteurs malintentionnés de vérifier ces références avant de publier les informations précitées, manifestement destinées à entacher volontairement et gravement l’image de cette agence, de ses dirigeants et de ses collaborateurs, dont Michel VITAL-AÊT.
L’article incriminé ajoute enfin, concernant ce dernier : «…et voilà avec qui le maire de Bagnolet a fait affaire et à qui il a payé 123 000 euros une étude non réalisée » : cette seconde assertion est totalement fausse et diffamatoire.
Michel VITAL-AÊT  n’a été chargé par les dirigeants d’Arcet Notation ni de la direction de la mission de notation extra-financière menée à Bagnolet ni de la direction adjointe de mission, ni même n’a exercé une quelconque activité de consultant dans le cadre de l’équipe à qui ont été confiées les prestations à accomplir pour le compte de la commune de Bagnolet. Il est donc inadmissible d’affirmer que Michel VITAL-AÊT aurait «fait affaire avec le maire de Bagnolet» et que (lui) auraient «été payés 123 000 euros» pour «une étude non réalisée».
L’affirmation suivant laquelle cette mission n’aurait pas été réalisée s’apparente clairement à une dénonciation calomnieuse de l’agence Arcet Notation et de ses dirigeants, lesquels se réservent la faculté, par les voies de leur choix, dans l’intérêt de l’entreprise dont Michel VITAL-AÊT est un collaborateur, d’engager toutes actions destinées à obtenir réparation du préjudice ainsi causé par ces allégations mensongères».

Publié dans Actualité

Commenter cet article