HUMBLES FIGURES,BRILLANT EN SON ROYAUME...

Publié le par Michel VITAL-AÊT

 

Monsieur Ben Sifi est un orfèvre.

Il est vendeur d'engrais et sa boutique est posée la, au bout du monde, dans un village perdu de la plaine de Marrakech, entre un Oued asséché et l'immensité de terre battue et poussiéreuse d'un marché forain, que des blédards venus de mille douars, semés sur la plaine par la main d'Allah, viennent chaque samedi colorier de leurs étals; tous humbles et belles figures rurales et burinées du Royaume de Sa Majesté Mohammed VI, commandeur des croyants, que Dieu le garde.

 
Le français de Monsieur Ben Sifi vous fait soudain plonger dans un passé qu'on croyait à jamais disparu, ou les mots étaient pesés au trébuchet, comme le sont les engrais de ce marchand de Viagra végétal.


Il vous parle de photosynthèse comme si vous parliez d'une belle histoire d'amitié ; d'irrigation, comme si vous envisagiez de décrire la vue soudaine d'une source, après d'harassantes heures d'une vaine quête d'eau; d'azote,comme si vous étiez encore, trente ans après, éleve de première, sur le tabouret, face à la paillasse, au labo de physique/chimie d'un lycée de province française.


Il vous offre le thé à la menthe, la, assis devant les sacs de ses engrais magiques aux pouvoirs salvateurs.


Et quand vous quittez la boutique, enrichi d'un échange avec ce technicien agricole durant lequel la description de son or horticole et de ses facultés nourrissantes relèva d'une discussion quasi-philosophique sur la fragilité de l'etre vivant, vous portez sur le dos un sac de jute de 10 kgs, et avec lui tout un monde...

 
Et c'est ainsi qu'Allah est grand...

Publié dans le-blogdesvitalaet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article