Relire "Le rapport de Brodie" de Borges

Publié le par Michel M. VITAL-AÊT

J'ai profité d'un week-end maussade de novembre à Paris pour relire "Le rapport de Brodie" de Jorge Luis Borges (édition FOLIO/Gallimard, n°1588, 2008).

 

Quelle mine, où l'on va de filon en filon, certain de découvrir des pépites !

 

Florilège :

 

"La destinée itinérante des Nilsen, perdue là comme tout se perdra." (p.16)

 

"Nous ressemblons tous à l'image que l'on se fait de nous." (p.29)

 

"...seul le bonheur est sans mystère, car il se justifie par lui-même" (p.31)

 

"Tant que dure le repentir dure la faute." (p.31)

 

"Une demeure inconnue et obscure (...) représente plus de choses pour un enfant que pour un voyageur un pays qu'il ignore." (p.53)

 

"Certains faits échappent à la mesure habituelle du temps." (p.57)

 

"La tradition est faite d'une suite séculaire d'audaces." (p.94)

 

"L'oubli et la mémoire sont également inventifs." (p.102)

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Littérature

Commenter cet article